Imprimer

Coût des vaccins et de la politique vaccinale

          

            

En Bref

En France, il semblerait que le problème du coût de la vaccination ne constitue pas réellement une limite. Cela provient probablement des modalités du système de soins :
- La majorité des vaccins et notamment ceux obligatoires chez le nourrisson sont pris en charge par l’assurance maladie à 65% (voire 100% pour le ROR et la grippe pour les populations ciblées) ; le montant restant (part complémentaire) est pris en charge par les organismes complémentaires (mutuelles). Seuls 5% des Français ne sont pas couverts par une complémentaire santé (données de 2020).
- De même, l’administration du vaccin est pris en charge par l’Assurance Maladie et les complémentaires santé selon les conditions habituelles.
- Les bénéficiaires de la CMUC-C et de l'AME bénéficient d’une prise en charge de la vaccination et de l’injection à 100% sans avance de frais.
- Il existe des établissements publics permettant d’obtenir et de se faire vacciner gratuitement, comme notamment les PMI (protection Maternelles et Infantiles), les centres de vaccination et les CeGIDD (Centre gratuit d’Information de Dépistage et de Diagnostic des Infections).

En 2016, l’assurance maladie a déboursé 310 millions d'euros pour les vaccins (tous régimes confondus), hors actes de vaccination. Cela représente environ 1% de la consommation en médicament. Cependant, ces frais sont faibles par rapport aux économies réalisées sur les coûts directs (les traitements) et indirects (la perte de productivité) liés aux maladies. La vaccination est l’une des interventions de santé publique les plus rentables sur le plan économique. Selon des données américaines, chaque dollar investi dans le programme de vaccination systématique des enfants entraîne une économie de 9 dollars au total.

                

cliquez

           

Articles reliés : La politique vaccinale, Conflits d'intérêts et lobbying

        

Sources

      Littérature grise

               

Affichages : 3696