Imprimer

Efficacité des vaccins contre l'hépatite B

            

           

En Bref 
La vaccination universelle des nourrissons et adolescents a été introduite en France en 1995. La couverture vaccinale a longtemps stagné à des taux faibles, notamment suite à un signal de sécurité de pharmacovigilance pour les affections démyélinisantes finalement rejeté. Aujourd’hui, l’hépatite B est responsable encore de près de 1500 décès par an en France.

L’analyse des données des institutions de santé françaises et internationales permet d’affirmer que :
- Les vaccins sont très immunogènes, avec un taux de réponse sérologique > 95% chez les nourrissons et 90% chez l’adulte après 3 doses.
- La durée de protection est longue : 90% des immunocompétents restent protégés pendant au moins 20 à 30 ans.
Les programmes de vaccination sont très efficaces notamment sur le portage chronique, les complications et la mortalité liés à l’hépatite B.
- La vaccination complète a une efficacité de 80 à 100% sur l’infection à VHB ou l’hépatite clinique.

D’un point de vue épidémiologique :
- En France : diminution du nombre d’hépatite fulminante et quasi disparition des contaminations par le VHB des professionnels de santé. L’incidence des hépatites aiguës a diminué, de 1996 à 2013, de 6 cas à 0.44 cas / 100.000 habitants.
- Dans le monde : le portage chronique du VHB a chuté de 4.7% à 1.3% chez les enfants de moins de 5 ans entre l’introduction des vaccins (les années 1990) et 2013 (soit 14.2 millions d'infections évitées).

La plupart des données scientifiques proviennent des pays à forte endémicité. L'efficacité du vaccin anti-VHB dans les pays à faible risque d’endémicité (comme la France) est peu évaluée empêchant de conclure de manière précise à partir des données de la littérature.

                 

cliquez

                 

Articles reliés : L'hépatite B, Composition des vaccin contre l'hépatite B

            

               

Sources

      Méta-analyse

Affichages : 2446