Imprimer

Efficacité du vaccin contre la Coqueluche

             

                  

En Bref
    Les programmes de vaccination au cours des décennies ont considérablement diminué le nombre de cas et la mortalité de la coqueluche. Dans les années 1950 en France, on estimait entre 50 et 80.000 cas de coqueluche par an contre 128 cas déclarés en 2015 selon le réseau Rénacoq. Les vaccins acellulaires ont remplacé en France les vaccins à germes entiers à la fin des années 90 pour leur meilleure tolérance. 
    L’efficacité de la vaccination acellulaire varie entre 80 et 90% chez l’enfant. Elle est maximale les deux premières années suivant la primo-vaccination, puis diminue progressivement. Ainsi, la durée de protection est estimée entre 5 et 10 ans selon la plupart des études, nécessitant des doses de rappel régulières. Chez l’adolescent et l’adulte, la vaccination acellulaire a également prouvé son efficacité protectrice, qui varie selon les études de 65 à 92% initialement avant de décroitre également (4 à 10 ans).
    En revanche, l’immunité collective protège peu de la coqueluche car la maladie se propage facilement, le vaccin n’empêche pas la colonisation par la bactérie et la protection vaccinale diminue avec le temps. Ainsi, il n’y a pas de preuve solide d’un impact majeur sur les nourrissons de la vaccination systématique des adolescents (11-13 ans) et des adultes (25 ans).

                             

cliquez

             

Articles reliés : La coqueluche,  Composition des vaccins contre la coqueluche contre la coqueluche

                      

                        

Sources

Méta-analyses

Revues systématiques

Littérature grise

                             

Affichages : 845