Les différents types d’efficacité vaccinale et leur mesure

 

Efficacité directe
Efficacité  indirecte
Efficacité totale
Efficacité globale 
Efficacy & Effectiveness

 

Efficacit vaccinale

             

Le vaccin offre deux types de protection : individuelle (directe) et collective (indirecte). Il existe 4 mesures différentes pour appréhender l'efficacité vaccinale : l'efficacité directe, l'efficacité indirecte, l'efficacité totale et l'efficacité globale.

               

/// L’efficacité directe du vaccin

              

L’efficacité directe du vaccin correspond à la réduction de la probabilité de développer la maladie.[2] Elle se calcule en comparant les taux d’attaque de la maladie entre la population vaccinée et non-vaccinée d’une même communauté. Les deux populations sont comparables et exposées au même programme de vaccination, ce qui élimine les effets spécifiques au programme (comme un effet de groupe). On peut mesurer l'efficacité en fonction de plusieurs critères : maladie, hospitalisations liées à la maladie, décès liés à la maladie, etc.

Le taux d’attaque correspond à la proportion d’individus ayant été infectée au cours de l’épidémie au sein de la population concernée.[1]

 

L'efficacité vaccinale se calcule comme suit :[3]    (EV) = (1 - (taux d'attaque chez vaccinés/ taux d'attaque chez non-vaccinés)) x 100 

D'autres équations existent pour calculer l'efficacité vaccinale d'un programme de vaccination à partir des études observationnelles par exemple.[3]

        

Lors d'une épidémie, le nombre de cas peut être plus important chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. Cela ne veut pas dire que le vaccin n'est pas efficace. Il faut comparer les taux d'attaque pour évaluer l'efficacité. 

Exemple publié par le CDC [4]

Dans une population de 1000 sujets dont 950 vaccinés et 50 non vaccinés, 44 sujets ont été infectés au cours de l'épidémie : 15 chez les non vaccinés (29% des sujets malades) et 29 chez les vaccinés (soit 66% des malades sont vaccinés). On pourrait conclure à tort que la vaccination n'est pas efficace car la plupart des sujets malades sont vaccinés. Or, si on calcule le taux d'attaque, il est de 3% chez les vaccinés et de 30% chez les non-vaccinés. C'est à dire qu'on a dix fois plus de chance d'être malade si on est non vacciné que si on est vacciné. L'efficacité vaccinale est donc de 90%  (EV = 1- (3/30)). Même si la plupart des sujets malades sont vaccinés, l'efficacité du vaccin reste élevée.

              Haut de page

/// L’efficacité indirecte du vaccin

             

L’efficacité indirecte est l'effet du vaccin chez les non-vaccinés vivant au sein d'une population partiellement vaccinée.[3] Elle correspond à l’immunité de groupe induite par la vaccination au sein de cette population. L’immunité de groupe repose sur le principe selon lequel les individus vaccinés ne seraient pas susceptibles de transmettre la maladie aux autres individus, diminuant la circulation du pathogène et protégeant ainsi également les non-vaccinés.

L’efficacité indirecte seule peut se mesurer en comparant le taux d’attaque chez les individus non-vaccinés d’une population où le programme de vaccination est en place, et celui chez des individus non-vaccinés d’une population comparable mais sans programme de vaccination. Cela revient à chercher dans quelle mesure un programme de vaccination réduit le risque de maladie chez une personne non-vaccinée. [1][2]

               

/// L'efficacité totale d’un vaccin

                  

L’efficacité totale d’un vaccin correspond à la somme des effets directs et indirects pour la personne vaccinée résultant de la vaccination et de son appartenance à une population bénéficiant d’un programme de vaccination.[2] C’est généralement la mesure la plus élevée des 4 paramètres.[1] Elle se calcule en comparant les taux d’attaque entre les vaccinés d’une communauté bénéficiant d’un programme de vaccination, et les non-vaccinés d’une autre communauté où il n’existe pas de vaccination.[1]

 Haut de page

/// L’efficacité globale d’un vaccin

 

L’efficacité globale est l’effet d’un programme de vaccination sur l’ensemble de la population comprenant des personnes vaccinées et non-vaccinées.[2] Elle se calcule en comparant les taux d’attaque calculés dans une communauté bénéficiant d’un programme de vaccination (regroupant les vaccinés et non-vaccinés) et une communauté sans programme de vaccination.[1]

 

/// EFFICACY & EFFECTIVENESS

“Efficacy”

Lorsque l’effet direct du vaccin est évalué dans des essais cliniques randomisés (ou certaines cohortes) rigoureusement contrôlés avec des conditions souvent idéales, on parle “d’efficacy”. Il s’agit généralement d’études menées avant la mise sur le marché, le vaccin devant faire preuve de son innocuité et de son immunogénicité pour l’AMM.

Ainsi, la diminution de l’efficacité vaccinale avec le temps, le fait que certains sujets soient moins bons répondeurs (comorbidités, génétique, environnement...) ne sont pas pris en compte. Cela peut surestimer l’efficacité directe du vaccin. En revanche, l’immunité de groupe n’est pas non plus prise en compte, ce qui peut entraîner une sous-estimation de l’effet global du vaccin dans la population. [2][5]

 

“Effectiveness”

"L'effectiveness" correspond à la mesure de l’efficacité directe du vaccin dans les conditions réelles de son utilisation en routine, prenant en compte la perte de protection avec le temps, la réponse immunitaire moindre chez certaines populations, des erreurs d’utilisation etc. Elle est donc mesurée à travers des études épidémiologiques (études de cohortes ou cas-témoins) en comparant l’incidence de la maladie chez des individus vaccinés et non-vaccinés soumis au même risque infectieux. [2][5]

NB: Certains auteurs estiment que "l'effectiveness" correspond à la protection conférée dans une population définie, prenant en compte à la fois la protection directe et indirecte du vaccin. Dans ce cas, l’efficience se rapproche davantage de “l’efficacité globale” de la vaccination. 

 

Sources

      Revues narratives

  1. Boëlle P-Y. [Theoretical epidemiology and vaccine]. Rev Med Interne. mars 2007;28(3):161‑5.

  2. Doherty M, Buchy P, Standaert B, Giaquinto C, Prado-Cohrs D. Vaccine impact: Benefits for human health. Vaccine. 20 2016;34(52):6707‑14.

  3. Lahariya C. Vaccine epidemiology: A review. J Family Med Prim Care. mars 2016;5(1):7‑15.


    Littérature grise

  4. Mumps | For Healthcare Providers | CDC [Internet]. 2018 [cité 23 déc 2018]. Disponible sur: https://www.cdc.gov/mumps/hcp.html

  5. Mesure de l’efficacité vaccinale [Internet]. [cité 23 déc 2018]. Disponible sur: https://professionnels.vaccination-info-service.fr/Aspects-scientifiques/Epidemiologie/Mesure-de-l-efficacite-vaccinale